Aides financières

Notre service d’aides

Aujourd’hui, de nombreuses aides publiques sont mises à la disposition du particulier pour lui permettre de remplacer sa chaudière fioul ou gaz par une chaudière biomasse et cela, à moindre coût. Pour vous aider dans le décryptage de ces différentes aides, nous avons créé un service d’aides dans lequel nous vous faisons bénéficier d’un accompagnement personnalisé pour la constitution des dossiers auprès des différents organismes.

Contactez-nous à l’adresse : aides@hsfrance.com

1. MaPrimeRénov’

Depuis le 2 janvier 2020, l’État vous propose une nouvelle aide financière : MaPrimeRénov’. Une aide juste qui s’adapte en fonction de vos revenus, une démarche simple et un bon geste pour la planète. MaPrimeRénov’ finance des travaux de rénovation énergétique et s’adresse à tous les propriétaires qui occupent leur logement. L’aide est calculée en fonction de deux éléments : vos revenus et le gain écologique apporté par vos travaux de chauffage. Pour réaliser votre rénovation en toute sérénité, vous devez faire appel à un artisan Reconnu garant de l’environnement (RGE) ,un label qui atteste de la compétence de l’artisan pour faire des travaux de rénovation énergétique.Si vous n’êtes pas éligible à MaPrimeRénov’ en 2020, vous pouvez toujours bénéficier du Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique (CITE).

L’Etat modifie la liste des travaux éligibles aux aides pour lesquelles le label RGE est exigé 

Dans un décret publié le 5 juin 2020, les ministères de la Transition écologique et du Logement ajoutent de nouvelles catégories de travaux pour lesquelles une entreprise réalisant des travaux éligibles aux aides à la rénovation énergétique (CITE, Prime Rénov) devra être labellisée RGE.

Ces nouvelles catégories sont au nombre de 17 et concernent la pose ou l’installation :

– De chaudières à haute ou très haute performance énergétique ou à micro-cogénération gaz, dont régulateurs de température ;
– D’équipements de chauffage ou de fourniture d’eau chaude sanitaire fonctionnant à l’énergie solaire et dotés de capteurs solaires ;
– D’appareils hydrauliques de chauffage ou de production d’eau chaude sanitaire fonctionnant au bois ou autres biomasses ;
– D’appareils indépendants de chauffage ou de production d’eau chaude sanitaire fonctionnant au bois ou autres biomasses ;
– De pompes à chaleur pour la production de chauffage ;
– De pompes à chaleur dédiées à la production d’eau chaude sanitaire ;
– D’émetteurs électriques, dont régulateurs de température ;
– D’équipements de ventilation mécanique ;
– De matériaux d’isolation thermique des parois vitrées verticales, de volets isolants et de portes d’entrée donnant sur l’extérieur ;
– De matériaux d’isolation thermique des parois vitrées en toiture ;
– De matériaux d’isolation thermique, par l’intérieur, des murs, des rampants de toiture et des plafonds de combles ;
– De matériaux d’isolation thermique des murs par l’extérieur ;
– De matériaux d’isolation thermique des toitures terrasses et des toitures par l’extérieur ;
– De matériaux d’isolation thermique des planchers de combles perdus ;
– De matériaux d’isolation thermique des planchers sur local non chauffé ;
– De l’échangeur de chaleur souterrain des pompes à chaleur géothermiques, à l’exception des capteurs horizontaux ;
– D’équipements et matériaux au titre de la réalisation d’un bouquet de travaux permettant de limiter la consommation d’énergie du logement.

Cette nouvelle réglementation entrera en vigueur le 1er janvier 2021.

MaPrimeRénov est cumulable avec :

– La TVA réduite (5,5 %) sur les travaux d’économies d’énergie ;
– L’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ), pour financer le montant qu’il vous reste à payer ;
– Les certificats d’économies d’énergie (CEE), versés directement par les fournisseurs d’énergie ;
Les aides des collectivités locales.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à nous contacter !

2. Prime Coup de Pouce CEE

Il s’agit du rachat du certificat d’économie d’énergie par des entreprises privées (fournisseurs d’énergie et autres partenaires). Son montant peut varier de 2500 € à 4000 € pour un renouvellement de chaudière vers une chaudière granulés ou bois-bûches.

3. Crédit d’Impôt Transition Énergétique

Le crédit d’impôt transition énergétique (CITE) est un dispositif fiscal permettant aux ménages de réduire le montant de leur impôt sur le revenu d’une partie des dépenses dues aux travaux d’amélioration énergétique de leur habitat. Son montant est d’environ 30% du montant du prix TTC du matériel. Pour les foyers modestes et très modestes, certains autres postes peuvent entrer dans le calcul du CITE.

4. Chèque énergie 

Le chèque énergie est un dispositif législatif , permettant aux ménages aux revenus modestes de profiter d’une aide financière pour payer leurs factures d’énergie. Aucune démarche administrative n’est à effectuer puisque l’attribution du chèque énergie se fait automatiquement aux foyers éligibles. Chaque année, l’administration fiscale établit le fichier des personnes remplissant les conditions requises. Il est ensuite transmis à l’Agence de services et de paiement qui a la charge de faire parvenir les chèques à leurs bénéficiaires, sous format papier ou numérique.

5. L’Éco-prêt à taux zéro

L’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ) est accordé par l’État pour financer les travaux d’amélioration énergétique des logements. Sans condition de revenu pour les logements construits avant 1990, l’éco-PTZ peut correspondre au solde du montant des travaux une fois toutes les autres aides déduites.
Il ne peut dépasser 15 000 € / lot de travaux, il est lissé sur 15 ans maximum.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à nous contacter !